Rainbows Paintings, une exposition de Fabienne Verdier

Valode & Pistre, Paris

Diapositive précédente
Diapositive suivante

L’agence Valode & Pistre a une longue pratique de collaboration avec des artistes. En 2006, l’architecte Denis Valode a conçu et réalisé l’atelier de Fabienne Verdier à Hédouville, dans le Val-d’Oise. Il a compris et même anticipé les besoins de l’artiste en créant une immense fosse dans laquelle Fabienne Verdier manie ses gigantesques pinceaux suspendus. Dans le respect de l’esprit architectural du village, il a créé un espace de travail idéal pour une pratique artistique entièrement renouvelée et unique. Depuis bientôt vingt ans, Denis Valode et Fabienne Verdier sont amis et complices.

Aujourd’hui, le voyage se fait dans l’autre sens, c’est l’œuvre de Fabienne Verdier qui se glisse dans l’univers des créations des architectes.

Fabienne Verdier expose ici treize des soixante-dix-huit tableaux inspirés par la transfiguration du Retable d’Issenheim, peint par Mathias Grünewald en 1516, exposé au Musée Unterlinden à Colmar qui lui en avait fait la commande, pour la merveilleuse exposition « Le Chant des étoiles », présentée l’année dernière.

Pendant presque trois années elle a tourné autour de l’image de cette transfiguration. « Les tableaux sont comme des portraits des âmes disparues pendant la pandémie liée au Covid ». Ils prennent la forme de halo de lumière, telles des allégories du passage entre la vie et la mort, entre le monde sensible et le monde surnaturel. « Le spectre lumineux de chaque étoile, mais aussi celui de la Terre éclairée par le soleil, constitue sa signature unique dans l’Univers. » dit-elle dans l’essai de Corinna Thierolf « Rainbows Paintings » aux éditions 5 Continents. Lorsqu’une étoile meurt, elle provoque des débris gazeux qui créent de nouvelles étoiles. On peut ainsi envisagé que l’âme humaine puisse elle aussi renaître sous une autre forme, ou tout simplement se transformer…

Autour des nombreuses maquettes des grands projets architecturaux de l’agence Valode & Pistre, les tableaux exercent un pouvoir magnétique comme celui que nous avons en observant les étoiles, les astres ou les phénomènes extraordinaires provoqués par la Nature.

Exécutés l’un après l’autre sur toile de lin, selon un procédé utilisant des écrans sérigraphiques pour les glacis de couleur acrylique superposés, jusqu’à vingt-cinq couches, et le pinceau pour la peinture blanche, ces Rainbows paintings sont parés de nuages gazeux plus ou moins denses. L’artiste a attribué des prénoms singuliers empruntés à toutes les langues de la planète, faisant référence au cosmos ou au rapport entre le Ciel et la Terre. À titre d’exemples, on peut admirer ici Tukiodo (colline d’étoile en japonais), Aratiri (Foudre en Guarani du Paraguay), Vahin-Danitra (voie lactée en malgache) ou encore Tsanda (rayons de soleil en Purépecha, Michoachān, Mexique)…

Fabienne Verdier, le jour du vernissage de cette magnifique exposition, nous précise que « son atelier est un espace de fécondation, un lieu d’inspiration entre le temps, la matière et la lumière. Le pinceau-pendule joue avec l’axe gravitationnel ». L’artiste a souhaité un espace sans fenêtre pour y vivre pleinement son introspection, mettre en mouvement son imaginaire et laisser aller ses intuitions. Dans ce lieu magique, elle explore, invente et renouvelle en permanence sa manière de peindre, en tenant compte des énergies de la Terre et des phénomènes de la matière.

Introspection, contemplation et méditation lui ouvrent le champ de tous les possibles.

« Cet atelier est un lieu qui a une âme », ajoute-t-elle, « une densité qui provoque une sensation de bien-être, de chaleur, un sentiment de cohésion et de mise en confiance du corps et de l’esprit, et aussi, une communion avec la nature, l’idée de beauté et d’harmonie. »

« En peignant cette série de Rainbows Paintings avec des pigments cyan, magenta et jaune, une série de sphères, d’auras, formées de halos de lumières dont les longueurs d’onde se superposent les unes sur les autres sans frontières précises, j’ai tenté de créer des mouvements, accidents vibratoires circulaires du spectre de la lumière avec des énergies blanches gazeuses, forces tourbillonnaires qui surgissent, voyagent et s’évanouissent dans l’espace. » précise Fabienne Verdier.

Chaque visiteur prend le temps de contempler les tableaux qui illuminent son cœur et son âme. On vit une sorte de transcendance et on revient sur terre grâce aux maquettes des architectes qui nous rappellent que, pour le moment, on ne vit pas encore dans le cosmos. Cependant, les tours sont de plus en plus hautes et les technologies de plus en plus ambitieuses… Des tours comme des arcs-en-ciel qui font le lien entre la Terre et le Ciel.

Cette passionnante et merveilleuse exposition nous invite à vivre les pieds sur terre, le coeur à l’ouvrage et la tête dans les étoiles…

Florence Courthial

« Il s’agit de suggérer, sans jamais montrer les choses, disait le maître. L’ineffable, en peinture, naît de ce secret : la suggestion. Tu dois parvenir à saisir cet état, entre le dit et le non-dit, entre l’être et le non-être. Il faut de la discontinuité dans la continuité du trait. La danse du pinceau dans l’espace laisse des blancs pour permettre à celui qui regarde de vivre l’imaginaire dans le tableau. » extrait, page 131 du livre « Passagère du silence, dix ans d’initiation en Chine », écrit par Fabienne Verdier, publié en 2003 aux éditions Albin Michel.

Fabienne Verdier est née en 1962 à Paris. Elle vit et travaille près de Paris. En 2019, le Musée Granet d’Aix-en-Provence lui consacre une exposition rétrospective, retraçant le parcours de l’artiste depuis son retour de Chine. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections comme le MNAM Centre Pompidou (Paris), le Musée Granet (Aix-en-Provence), la Bayerische Staatsgemäldesammlungen (Munich), le Nasjonalmuseet (Oslo), ou encore la Fondation Hubert Looser et le Kunsthaus à Zurich. Plusieurs importantes expositions ont été récemment consacrées à l’artiste : La mouvance de la matière au Château Lynch-Bages, Le chant des étoiles au musée Unterlinden de Colmar ou encore Im Auge des Kosmos au musée de Saarbruck.

 

RAINBOWS PAINTINGS

Exposition de Fabienne Verdier

Du 16 janvier 2024 au 9 mars 2024

Valode & Pistre

115, rue du Bac, Paris VIIe

L’exposition est ouverte au public aux horaires d’accueil de l’agence.

Du lundi au vendredi de 9h15 à 18h

Sur rendez-vous auprès de Sudji Lascols

sudji.lascols@v-p.com ou

par téléphone au 01 53 63 22 00.

www.v-p.com

Parallèlement à cette exposition, la Galerie Lelong présente l’exposition Horizons

et Chênes-lièges, une série de dessin réalisés en Corse au cours de l’été 2023.

www.galerie-lelong.com

www.fabienneverdier.com

Toutes les photographies présentées dans cet article sont ©Philippe Chancel

D’autres actualités à découvrir :

Renaissance de Harlem et …

Du 25 février jusqu’au 28 juillet 2024, le Metropolitan Museum of Art (MET) présente l’exposition inédite « The Harlem Renaissance and Transatlantic Modernism » (La Renaissance de Harlem et le modernisme transatlantique).

Lire la suite »

LUMINISCENCE à Saint-Eustache

Après une première étape dans la Cathédrale Saint-André de Bordeaux, couronnée de succès avec déjà plus de 80 000 spectateurs, l’expérience immersive « LUMINISCENCE » s’installe au cœur de la capitale dans l’église Saint-Eustache.

Lire la suite »

Copyright© 2000 – 2022 BlackMap : le portail de toutes les cultures

Suivez-nous sur...