Plantu - Reza, Regards Croisés

Au musée de l'Homme, Paris

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Histoire d’une rencontre

À l’origine de cette exposition, il y a une rencontre, celle du dessinateur Plantu et du photographe Reza. Ils font connaissance en avril 2011, à l’occasion des Rencontres internationales du dessin de presse au Mémorial de Caen. Cette première rencontre a marqué l’esprit du photographe. Espiègle, le dessinateur lui tend un papier. Reza découvre alors avec surprise une caricature de lui. Plantu confesse qu’il suit le travail du photographe depuis des années et que ses photos sont pour lui une source d’inspiration. C’est le début d’une belle collaboration entre les deux artistes. 

La fusion du dessin et de la photo

De cette complicité naît la volonté de faire œuvre commune. Quelques années après leur rencontre, Plantu suggère de mêler leurs approches. Les artistes imaginent ainsi des dizaines d’œuvres qui associent le trait de crayon à la fois sensible et désinvolte de Plantu aux clichés iconiques de Reza. Une collaboration fructueuse qui a donné naissance à l’ouvrage Plantu – Reza : regards croisés (Gallimard, 2021) ainsi qu’à la présente exposition. 

En proposant une lecture différente du monde, vous constaterez que leurs deux univers se complètent. Parfois, la photographie et le dessin parlent du même sujet. Parfois, ils s’opposent. Mais qu’elle soit opposition ou mariage, leur œuvre commune ne laisse pas indifférent. 

Regards sur l’actualité 

En tant qu’artistes humanistes et engagés, Plantu et Reza ne cessent d’appeler à la fraternité et au dialogue. Témoins privilégiés des événements de ces dernières décennies, ils s’inspirent en permanence de l’actualité. 

Environnement, conflits, inégalités, migrations, liberté de la presse : explorez les thématiques chères aux deux artistes à travers une sélection de leurs créations originales, mais aussi des « Une » de journaux qui ont marqué l’actualité. 

C’est une alliance intellectuelle et artistique singulière que le Musée de l’Homme met à l’honneur : celle d’un photojournaliste et d’un dessinateur de presse qui ont choisi de marier leurs œuvres. Fins observateurs des bouleversements de la planète, Plantu et Reza font dialoguer leurs pratiques et leurs visions du monde. Que celles-ci se rejoignent, se complètent ou s’opposent, elles renouvellent l’occasion de prendre conscience des bouleversements climatiques, politiques, économiques et sociaux de notre temps.

Dans un contexte où couvrir l’actualité est une prise de risque quotidienne pour les journalistes comme pour les artistes, le Musée de l’Homme tenait à mettre en valeur le travail de ces deux grands défenseurs de la liberté d’expression.

DOCUMENTER LES CONFLITS

Reza et Plantu ont couvert la majorité des grands conflits de ces dernières décennies, chacun à sa manière. Le travail du photographe le projette au cœur de l’événement, sur le terrain et dans l’instant, en contact brut avec la réalité, au plus proche d’une humanité exprimant sa plus effroyable cruauté aussi bien que sa plus pure tendresse. Le regard du dessinateur implique quant à lui par nature une distance, un recul, une analyse. Ces deux postures opposées produisent pourtant des images capables d’un étonnant dialogue. Lorsque Plantu et Reza associent leurs dessins et clichés, ceux-ci semblent parler d’une même voix… même lorsqu’ils ont été produits avec dix, voire vingt ans d’écart !

DÉNONCER LES INÉGALITÉS

Dans un monde où l’inégal accès aux ressources, à la liberté, à la sécurité, à l’éducation, creuse des fossés insurmontables entre les populations, Plantu et Reza dépeignent sans concession des situations qui dérangent. Une nécessité, pour l’un comme pour l’autre, de faire entendre la voix de ceux qui ne peuvent s’exprimer.

« L’injustice, dit Reza, c’est de devoir subir le mensonge sans avoir la possibilité de le dénoncer ». Cet engagement témoigne d’une volonté de changer les choses, que leurs associations respectives, Cartooning for Peace et Reza Visual Academy, incarnent en pratique.

SUIVRE LES MIGRATIONS

Forcé à quitter son pays, l’Iran, en 1981, Reza est lui-même un citoyen en migration perpétuelle, sur la route sans fin de l’actualité internationale. Plantu se positionne quant à lui en premier témoin de la question migratoire, de ses polémiques et de la tragédie de ces migrants contraints de fuir leur pays pour rencontrer une terre d’asile parfois plus hostile encore. La violence de ces situations est révélée avec une lucidité et une justesse frappantes par l’alliance de la photographie et du dessin, qui juxtaposent la dure réalité du terrain à la facétie du trait satirique.

METTRE L’ENVIRONNEMENT AU PREMIER PLAN

L’impact de l’activité humaine sur l’environnement est devenu une préoccupation centrale de la société, intrinsèquement liée à l’actualité et à notre devenir. Au cours de leurs carrières respectives, Plantu et Reza ont couvert une diversité de zones vulnérables, fragilisées par les pollutions. Souvent représentée dans la presse à l’arrière-plan d’une scène, la nature est, depuis des décennies, mise au premier plan des travaux de Plantu et Reza, en tant que sujet à part entière. Ce que l’humain fait de son milieu naturel a toujours été, pour eux, un sujet d’actualité en soi.

DÉFENDRE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

Emprisonné et torturé en 1974 dans son pays natal pour avoir affiché, sur les murs, des photographies dénonçant la misère, Reza n’a jamais cessé, depuis lors, de couvrir les conflits pour les rendre visibles aux yeux du monde entier, avec les dangers que cela implique. Mais les attentats de Charlie Hebdo ont révélé qu’un dessinateur n’est pas davantage à l’abri des balles dans son bureau qu’un photographe sur le terrain d’une guerre. Plus encore que l’actualité qu’elle décrit, la caricature anime des passions extrêmes. Et les risques qu’encoure celui qui dessine ont été démultipliés par la diffusion des contenus à l’échelle mondiale, en temps réel. Plantu vit sous protection policière constante depuis huit ans. La création artistique est une arme, et l’artiste, dans la même logique, une cible. Certaines œuvres communes des deux artistes en proposent un douloureux constat.

PLANTU

Le dessinateur Plantu a illustré la une quotidienne du journal Le Monde de 1985 à 2021. Il a obtenu le Prix du document rare au Festival du scoop et du journalisme d’Angers (1991) et le prix de l’Engagement démocratique à Strasbourg (2019). Il a participé à la création de l’association Cartooning for Peace, et a créé la Fondation Plantu dont l’objet est d’établir des passerelles entre jeunes « oubliés de la République » et artistes, sportifs, et professionnels de la cuisine.

REZA

Le photographe Reza a parcouru plus de cent pays, témoignant des conflits, révolutions et catastrophes, mais aussi joies et peines de notre humanité, pour les médias (National Geographic, Time, Stern, Paris Match, Geo…) ainsi que sous formes de livres, de documentaires et d’expositions. Il a fondé l’ONG Aina, qui forme aux métiers de l’information en Afghanistan, et l’association Les Ateliers Reza/Reza Visual Academy pour les réfugiés et les jeunes issus de milieux précaires. Il a reçu de nombreux prix dont le World Press Photo et l’Infinity Award.

Une exposition que tout le monde devrait voir !

Elle est organisée de manière à ce que les dessins et les photographies se répondent et se complètent, créant ainsi un dialogue entre les deux artistes et les sujets qu’ils abordent. Elle invite les visiteurs à réfléchir sur les enjeux mondiaux actuels et à considérer la nécessité de la compassion et de la compréhension dans un monde en constante évolution.

Nous devons toutes et tous être actrices et  acteurs de changements positifs et d’amélioration pour la sauvegarde et le bien-être de notre belle planète !

« Plantu – Reza, Regards Croisés » est une exploration très intéressante, émouvante et pertinente des défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui.

En plus des couples de dessins et de photographies, plusieurs objets appartenant à Plantu et à Reza sont exposés. Et, la petite souris elle aussi est passée par là…

 

COMMISSARIAT D’EXPOSITION

Aurélie CLEMENTE-RUIZ, directrice
Hannah FROIDEVAUX, chargée de conception et de production

Équipe projet Musée de l’Homme :
Nala ALOUDAT, responsable des expositions
Véronique DECLERCQ, régisseure
Madeleine CHAUVEAU, assistante conception et production

Équipe projet artistes :
Rachel DECHATI, agence Webistan
Agnès VERGEZ, agence BITL

Graphisme : Benjamin RIOU

Plantu – Reza, Regards Croisés

EXPOSITION

Du 11 mai au 31 décembre 2023

Au Musée de l’Homme

17 Place du Trocadéro, 75016 Paris

De 11h à 19h, dernière entrée à 18h15

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet et le 25 décembre.

Tarif : de 10 à 13 €

 

D’autres actualités à découvrir :

Instants de grâce avec Brancusi

Avec plus de 120 sculptures, des centaines de photographies, de dessins, de documents d’archive et de films de l’artiste, la grande rétrospective « BRANCUSI, L’art ne fait que commencer », organisée au Centre Pompidou, constitue un événement exceptionnel et merveilleux.

Lire la suite »

Le vieil homme et l’enfant

Gunnar, un vieil agriculteur, est exproprié de sa ferme. Il laisse tout derrière lui et part s’installer en ville où il va se lier d’affection avec un livreur de journaux de 10 ans, quelque peu délaissé par ses parents. Cette rencontre bouleversera à jamais leurs vies.

Lire la suite »

Robert Ryman, Le regard en acte

Le musée de l’Orangerie présente l’exposition « Robert Ryman. Le regard en acte » jusqu’au 1er juillet 2024. Cette première présentation d’ampleur dédiée à l’artiste américain Robert Ryman (1930-2019), depuis 1981 dans une institution publique française, confirme l’importance historique de cet artiste.

Lire la suite »

Copyright© 2000 – 2022 BlackMap : le portail de toutes les cultures

Suivez-nous sur...