Le souffle de l'architecte

Respirer au coeur de Paris

Diapositive précédente
Diapositive suivante

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente « Le souffle de l’architecte », une exposition spécialement créée pour l’institution par l’architecte Bijoy Jain, fondateur du Studio Mumbai en Inde. Bijoy Jain est l’auteur d’une œuvre témoignant d’une profonde préoccupation pour la relation entre l’homme et la nature, dont le temps et le geste sont des facteurs essentiels. Explorant les liens entre l’art, l’architecture et la matière, Bijoy Jain propose à la Fondation Cartier une création totale : un espace de rêverie et de contemplation en dialogue avec le bâtiment iconique de Jean Nouvel. Jusqu’au 21 avril 2024, venez respirer profondément…

« En tant qu’architecte, j’apporte la plus grande considération à la façon dont sont créées les choses. L’essentiel est d’être attentif à l’environnement naturel, aux matériaux et aux habitants. L’espace et l’architecture doivent être inclusifs. » Bijoy Jain

 

Le souffle de l’architecte

Bijoy Jain imagine une exposition qui se vit comme une expérience physique et émotionnelle. Le souffle de l’architecte offre aux visiteurs une véritable invitation à respirer, à errer en toute quiétude, à redécouvrir le silence : « Le silence a un son, nous l’entendons résonner en nous. Ce son connecte tous les êtres vivants. C’est le souffle de la vie. Il est synchrone en chacun de nous. Le silence, le temps et l’espace sont éternels, tout comme l’eau, l’air et la lumière, qui sont notre construction élémentaire. Cette abondance de phénomènes sensoriels, de rêves, de mémoire, d’imagination, d’émotions et d’intuitions provient de ce réservoir d’expériences, ancré dans les coins de nos yeux, dans la plante de nos pieds, dans le lobe de nos oreilles, dans le timbre de notre voix, dans le murmure de notre souffle et dans la paume de nos mains.»

Convoquant l’ombre et la lumière, la légèreté et la gravité, le bois, la brique, la terre, la pierre ou encore l’eau, l’architecte dessine une traversée sensorielle, en résonance avec la matière.

Élaborée au rythme du souffle et façonnée à la main, l’exposition déploie une installation composée de fragments architecturaux. Sculptures en pierre ou en terracotta, façades d’habitats vernaculaires indiens, panneaux enduits, lignes de pigments tracées au fil, structures en bambou inspirées des tazias (monuments funéraires portés sur les épaules à la mémoire d’un saint lors des processions musulmanes chiites) ces constructions transitoires et éphémères présentent un monde à la fois infini et intime et nous transportent dans des lieux aussi proches que lointains.

Un souffle collectif

Sur une suggestion d’Hervé Chandès, commissaire de l’exposition, Bijoy Jain convie également l’artiste chinoise vivant à Pékin Hu Liu et la céramiste danoise d’origine turque demeurant à Paris Alev Ebüzziya Siesbye.

Accordant la même importance à la maîtrise rituelle du geste, à la résonance et au dialogue avec la matière, tous trois partagent le même ethos et la même sensibilité.

Les dessins monochromes noirs de Hu Liu sont entièrement réalisés au graphite, par l’itération d’un même mouvement, afin de révéler l’essence d’éléments naturels : l’herbe caressée par le vent, le ressac des vagues ou la silhouette des branches d’un arbre. Les mouvements de la vie…

Les céramiques d’Alev Ebüzziya Siesbye, exposées comme en apesanteur, sont le fruit d’une grande dextérité et d’un dialogue intense avec la terre. Chaque bol démontre une posture entre équilibre et élévation éthérée, entre fragilité sensuelle et solidité pour un usage quotidien.

Pour Bijoy Jain, le monde physique que nous habitons est un palimpseste de notre évolution culturelle. L’humanité traverse un paysage en constante évolution, dont les écritures successives s’entremêlent.

On ressent l’esprit du lieu, autant dans les compositions architecturales que dans le mobilier et les éléments sculpturaux. Bijoy Jain utilise des moyens issus de ressources limitées en s’appuyant toujours sur des compétences traditionnelles et ancestrales.

L’exposition Le souffle de l’architecte est une immense création architecturale artisanale. Elle offre un aperçu de la sensorialité qui émane de l’architecture, de la force intuitive qui nous lie aux éléments et de notre rapport émotionnel à l’espace, au temps et au monde.

Bijoy Jain a pensé cet espace en fonction du souffle, c’est-à-dire de l’inspiration et de l’expiration et en fonction du corps, de la main, du cœur, de l’esprit, de l’imagination. Occuper toute la surface disponible au sein de la Fondation, sentir qu’intérieur et extérieur ne font qu’un, comme Jean Nouvel a imaginé la structure de ce lieu, avec les grandes baies vitrées transparentes et le grand jardin attenant.

Le Souffle de l’architecte nous offre une occasion unique et sensorielle de fondre dans l’espace, de s’y lover spirituellement…

Notre respiration nous met tranquillement en harmonie avec les éléments.

Le souffle de l’architecte

Bijoy Jain, Studio Mumbai

FondationCartier  pour l’art contemporain

Du 9 décembre 2023 au 21 avril 2024

261, boulevard Raspail, 75014 Paris

Tous les jours de 11 h à 20 h, sauf le lundi.

Nocturne le mardi, jusqu’à 22 h.

La fermeture des salles débute à 19 h 45

(21 h 45 les mardis).

Soirées Nomades, Nuits de l’Incertitudes, médiation culturelle, visites guidées et activités jeune public et famille sont toujours de beaux moments à vivre et à partager.

Le catalogue de l’exposition est un livre d’art magnifique. Début janvier 2024, un film des coulisses de l’exposition sera disponible en ligne sur le site de la Fondation Cartier.

Pour toutes informations complémentaires et pour réserver votre visite :

www.fondationcartier.com

 

D’autres actualités à découvrir :

Renaissance de Harlem et …

Du 25 février jusqu’au 28 juillet 2024, le Metropolitan Museum of Art (MET) présente l’exposition inédite « The Harlem Renaissance and Transatlantic Modernism » (La Renaissance de Harlem et le modernisme transatlantique).

Lire la suite »

LUMINISCENCE à Saint-Eustache

Après une première étape dans la Cathédrale Saint-André de Bordeaux, couronnée de succès avec déjà plus de 80 000 spectateurs, l’expérience immersive « LUMINISCENCE » s’installe au cœur de la capitale dans l’église Saint-Eustache.

Lire la suite »

Copyright© 2000 – 2022 BlackMap : le portail de toutes les cultures

Suivez-nous sur...