Goodbye Julia

Un film de Mohamed Kordofani

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Synopsis

Une étrange amitié lie Mona (Eiman Yousif), une riche soudanaise musulmane du Nord à Julia (Siran Riak),  une soudanaise chrétienne du Sud démunie après la mort de son mari.
Que cache la sollicitude de l’une envers l’autre ?

 

Goodbye Julia est un film poignant résonnant avec une actualité bouleversante et effroyable qui secoue non seulement le Soudan mais aussi plusieurs pays du monde.

Cette fiction raconte une histoire inspirée par les événements de 2005 après la mort de John Garang (1945-2005), leader des chrétiens du Sud Soudan, fondateur du Mouvement Populaire pour la libération du Soudan, quelques mois après la signature d’un accord de paix mettant fin à plus de vingt ans de guerre civile.

Le spectateur est plongé dans une histoire émouvante qui pénètre au plus profond de son être. Une amitié improbable nait entre deux femmes, Julia et Mona, que tout oppose, ou presque, dans un chaos total où aucun camp dirigeant ne se préoccupe du peuple et de l’intérêt du pays mais seulement de son propre pouvoir et de sa richesse.

L’intrigue du film est forte et nous entraîne dans un rythme soutenu et dans un climat parfois intimiste. Goodbye Julia traite des séparations au sens propre et figuré, de la crise d’identité culturelle et religieuse dont souffre le Soudan. Julia et Mona, malgré l’oppression subie par la société, se montrent fortes, déterminées et très attachantes.

Un film puissant à voir et revoir sans modération ; il a pour ambition d’ouvrir les consciences face à l’injustice et aux problèmes de coexistence dans un pays dont on ne parle pratiquement jamais en Occident…

Florence Courthial

 

STOP WAR !!! – ARRÊTONS LES GUERRES !!!

Actu en bref

Aujourd’hui, le Soudan est plongé dans un chaos inqualifiable depuis que les généraux Al-Burhane et Hemetti sont entrés en lutte pour le pouvoir.

Alors que le pays est déchiré par la guerre depuis des décennies, de violents combats ont éclaté le samedi 15 avril 2023, à Khartoum, la capitale du Soudan, et dans plusieurs villes du pays. Le Soudan subit une nouvelle escalade de la violence opposant les deux hommes forts du pays : le chef d’État de facto Abdel Fattah Al-Bourhane, à la tête de l’armée régulière (les Forces armées soudanaises, FAS) et son second, le général “Hemetti”, chef d’une importante milice paramilitaire (les Forces de soutien rapide, FSR).

Depuis l’embrasement du conflit plus de 5.000 personnes ont été tuées et 12.000 ont été blessées, et plus de 5,7 millions de personnes ont été déplacées de force en l’espace de six mois. Des millions de personnes sont piégées chez elles. Les travailleurs humanitaires ne sont pas en mesure d’acheminer l’aide nécessaire. 

Certaines victimes font état d’attaques apparemment indiscriminées et d’autres sont prises entre deux feux, souvent parce que des combattants ont pris position au milieu de civils, en violation du droit international humanitaire.  

Les parties au conflit utilisent des armes lourdes, notamment de l’artillerie, des chars et recours à des bombardements aériens, dans les zones densément peuplées de Khartoum. Des rapports font également état de violences sexuelles commises par des soldats des FSR. Les souffrances endurées depuis vingt ans par la population du Darfour sont exacerbées. Des informations crédibles laissent penser que les Forces d’appui rapide et les milices alliées ont tué ou blessé de nombreux habitant·es au Darfour occidental.

Bande-annonce du film

https://youtu.be/EwPP6PfOZSE?si=6yNSPR6Y03x1uFYR

Bio de Mohamed Kordofani

Mohamed Kordofani est un cinéaste soudanais. Son premier court-métrage remporte le prix Black Elephant du meilleur film soudanais, le prix Naas du meilleur film arabe au Festival de Carthage, le prix du jury au Festival du film arabe d’Oran et

le prix Arnone-Belavite Pellegrini au FCAAA de Milan.

Son deuxième court-métrage a été projeté pendant la révolution soudanaise sur la place où se tenait le sit-in, devant des milliers de manifestants, et son documentaire « A tour in love republic » a été le premier film pro-révolution à être diffusé

sur la télévision nationale soudanaise. Sa dernière réalisation est un film de commande pour l’ancien premier ministre soudanais Abdallah Hamadok afin de promouvoir le potentiel du Soudan auprès des investisseurs.

Équipe artistique

Siran Riak Julia

Siran Riak est une mannequin originaire du Sud-Soudan. Elle a vécu dans le nord du Soudan jusqu’à l’âge de 14 ans avant de déménager en Ouganda puis en Malaisie, où elle a obtenu un diplôme en technologie de l’information. Après l’université, elle a poursuivi une carrière dans le mannequinat et a été couronnée Miss Sud Soudan en 2014 et Miss Afrique-Malaisie en 2017. Elle a posé pour de grandes marques telles que Bulgari, Tiffany et des magazines tels que Vogue et Bazaar.

Eiman Yousif Mona

Eiman Yousif est une actrice de théâtre et une chanteuse soudanaise. Elle a joué dans un certain nombre de pièces qui ont sensibilisé le public en abordant les questions sociales au Soudan, notamment « Alf Laila Wi Lyla » de Walid Al-Alfi. En 2021, elle a rejoint Bait Al Oud en tant que joueuse de qanûn et vocaliste et a participé à la grande représentation qu’il a donné à l’opéra du Caire.

Nazar Gomaa Akram

Nazar Gomaa est diplômé de l’Académie soudanaise des sciences de la télécommunication. Il est acteur et réalisateur depuis les années 1990. Il a également travaillé sur plusieurs séries télévisées et a joué dans de nombreuses productions théâtrales.

Ger Duany Majier

Ger Duany est né au Sud-Soudan en 1978. À l’âge de 13 ans, la guerre l’a séparé de sa mère, après quoi il a rejoint le SPLM en tant qu’enfant soldat. Ensuite, il a été réfugié en Éthiopie et au Kenya avant de s’installer aux États-Unis à l’âge de 15 ans. Aux États-Unis, il s’est construit une carrière d’acteur et apparait dans plusieurs films, tels que « Le Caire confidentiel » de Tarik Saleh, et « Le beau mensonge » de Philippe Falardeau aux côtés de Reese Witherspoon.

En 2011, il coproduit et joue dans un documentaire qui retrace son parcours d’enfant soldat, de réfugié et d’acteur hollywoodien.
Il est ambassadeur de bonne volonté du HCR pour l’Est et la Corne de l’Afrique depuis 2015.

Équipe technique

Amjad Abu Alala Producteur

Réalisateur et producteur soudanais, son premier film, « Tu mourras à 20 ans » a remporté le Prix De Laurentiis du meilleur premier film au Festival de Venise et représenté pour la première fois le Soudan aux Oscars.

Il a également réalisé et produit de nombreux courts-métrages, au sein de sa société Station Films, basée au Soudan. Il a coproduit « The burdened » d’Amr Gamal, qui a été le premier film yéménite à figurer dans la section Panorama du Festival international du film de Berlin

« Goodbye Julia » est le premier film soudanais à être présenté au Festival international du film de Cannes.

Pierre de Villiers Directeur de la photographie

Ce directeur de la photographie sud-africain a reçu de nombreuses récompenses. Son court-métrage « Mthunzi » a été présenté au Festival de Locarno et a remporté le prix de la meilleure photographie aux European Film Awards. Son long-métrage « This is not a burial, it is a resurrection » a remporté le Prix spécial du jury au Festival de Sundance et le prix de la meilleure photographie aux African Movie Academy Awards. C’était la première participation du Lesotho aux Oscars et aux Golden Globes.

Fiche artistique

Eiman Yousif………………………………….Mona
Siran Riak……………………………………..Julia
Nazar Gomaa ………………………………..Akram
Ger Duany……………………………………..Majier
Paulino Victor Bol……………………………Santino
Louis Daniel Ding……………………………Daniel enfant,

Stephanos James Peter…………………. Daniel adolescent

Fiche technique

Réalisateur : Mohamed Kordofani

Scénario : Mohamed Kordofani

Image : Pierre de Villiers

Montage : Heba Othman

Musique : Mazin Hamid

Son : Rana Eid

Mixage : Rawad Hobeika et Lama Sawaya

Costumes : Simba Elmur

Décors : Issa Kandil

Assistante réalisateur : Nadine Salib

Produit par Amjad Abu Alala

Producteur : Mohamed Alomda

Directeur de production : Samo Hussain

Assistant de production : Rua Osman

Son 5.1 – Format 1.33

Goodbye Julia

Sortie le 8 novembre 2023

Goodbye Julia

Un film de Mohamed Kordofani

Prix de la liberté au Festival de Cannes

En salles le 8 novembre 2023

Durée : 2 heures

Distribution

Tél. 01 56 69 26 00

 

D’autres actualités à découvrir :

Instants de grâce avec Brancusi

Avec plus de 120 sculptures, des centaines de photographies, de dessins, de documents d’archive et de films de l’artiste, la grande rétrospective « BRANCUSI, L’art ne fait que commencer », organisée au Centre Pompidou, constitue un événement exceptionnel et merveilleux.

Lire la suite »

Le vieil homme et l’enfant

Gunnar, un vieil agriculteur, est exproprié de sa ferme. Il laisse tout derrière lui et part s’installer en ville où il va se lier d’affection avec un livreur de journaux de 10 ans, quelque peu délaissé par ses parents. Cette rencontre bouleversera à jamais leurs vies.

Lire la suite »

Robert Ryman, Le regard en acte

Le musée de l’Orangerie présente l’exposition « Robert Ryman. Le regard en acte » jusqu’au 1er juillet 2024. Cette première présentation d’ampleur dédiée à l’artiste américain Robert Ryman (1930-2019), depuis 1981 dans une institution publique française, confirme l’importance historique de cet artiste.

Lire la suite »

Copyright© 2000 – 2022 BlackMap : le portail de toutes les cultures

Suivez-nous sur...