Exposition ALAIN ADLER

La photographie de cinéma sur un plateau

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Du 6 avril au 24 juin 2023, exposition à la Galerie Roger-Viollet

Suite au décès de Jean-Paul Belmondo survenu en septembre 2021, Guillaume Adler, neveu du photographe, découvre dans un magazine une photo de l’acteur jouant dans À bout de souffle, dont le crédit revient, pense-t-il, à son oncle, Alain Adler (1923-1997). Il nous précise que son prénom est Albert et non Alain qui était son nom de résistant, et celui de naissance était Altaber. Guillaume appelle aussitôt son père pour lui demander s’il s’agissait de son frère Albert, ce qui lui fut confirmé. Il apprend alors que toutes les photos de son oncle ont été vendues à la Galerie Roger-Viollet en 1990. Guillaume contacte la galerie avec laquelle il conçoit cette première monographie du photographe.

Alain Adler (1923-1997) est né en Hongrie dans une famille juive qui immigre à Paris dans les années 30. Il entre dans la résistance à 19 ans en 1942, en intégrant les réseaux FTP-Moi puis FFI. Au lendemain de la Libération, il devient journaliste en écrivant dans les colonnes du magazine Renouveau. Il se tourne très rapidement vers la photographie pour compléter ses articles. Il est envoyé en reportage sur les plateaux de cinéma et entame une collaboration régulière avec les magazines l’Avant-garde, Ciné-Révélation et Regards, dans lesquels la photographie et le septième art tiennent une place prépondérante.

Du travail d’Alain Adler, il ne subsiste que la période 1954 à 1964, décennie riche en productions où la Nouvelle Vague émerge à la suite et en opposition au cinéma classique d’après-guerre.

Les stars emblématiques du moment – ou en devenir – défilent devant l’objectif du photographe comme Jean Seberg, Brigitte Bardot, Anna Karina, Bernadette Laffont,Corinne Marchand, Jean Gabin, Alain Delon, Jean-Pierre Léaud, Jean-Claude Brialy ou encore Jean-Paul Belmondo.

Alain Adler travaille essentiellement pendant les temps morts des tournages. Le décor est en place mais les acteurs « off » sont en quelque sorte redevenus un peu eux-mêmes, ayant abandonné, le temps d’une pause, leur personnage filmique.

Alain Adler n’est pas un photographe de plateau, c’est un photographe sur un plateau.

Le noir et blanc et le format carré 6×6 qui sont systématiques de ses images, apportent une touche qui lui est propre ; une prise de position qui transfigure la vision habituelle des films en 35 mm ou en CinémaScope.

De La traversée de Paris de Claude Autant-Lara à À bout de souffle de Jean-Luc Godard, le travail d’Alain Adler est un formidable témoignage : celui du cinéma en pleine mutation.

Les 12.000 photographies de cinéma qui demeurent de sa carrière ont été acquises par l’agence Roger-Viollet en 1990. Elles sont conservées par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (BHVP) et diffusées en exclusivité par la Galerie Roger-Viollet.

Cette exposition présente plus de 80 tirages contemporains numérotés, en édition limitée.

On admire la sublime Audrey Hepburn, Curd Jürgens, Nadia Sanders, Gary Cooper, Anthony Quinn, Arletty, Jean Gabin, Gérard Philippe, Michèle Morgan, Michel Simon, Claude Nollier, Lino Ventura, Charles Aznavour, Fernandel, Micheline Presle, Bernard Blier, Danielle Darrieux, Etchika Choureau, Jean Marais, Jean-Pierre Melville, Serge Reggiani, Charles Vanel, Jean-Luc Godard, l’envoûtante Bernadette Laffont et bien d’autres stars, sous des angles jamais vus auparavant…

On est ému.e.s par la beauté des images et le naturel des poses des acteurs. Dix ans de carrière de photographe, cela paraît court et pourtant, lorsqu’on est face à ces portraits magnifiques, on a l’impression que le photographe a toujours photographié…

Cette exposition est fascinante.

Florence Courthial

 

Légende des photographies, par ordre d’apparition :

© Alain Adler / Roger-Viollet – Audrey Hepburn (1929-1993), actrice britannique (habillée par Hubert de Givenchy) sur le tournage du film « Ariane » (Love in the Afternoon) de Billy Wilder. France, 6 octobre 1956.

© Alain Adler / Roger-Viollet – Jean-Paul Belmondo (1933-2021), acteur français sur le tournage du film « À bout de souffle » de Jean-Luc Godard (1930-2022). France, septembre 1959.

© Alain Adler / Roger-Viollet – Claude Rich (1929-2017), acteur français et Anna Karina (1940-2019), actrice franco-danoise, sur le tournage du film « Ce soir ou jamais » de Michel Deville. France, 1961.

© Alain Adler / Roger-Viollet – Jacques Marin (1919-2001), Jean Gabin (1904-1976) et Bourvil (1917-1970), acteurs français sur le tournage du film « La Traversée de Paris » de Claude Autant-Lara. France, 1956.

© Alain Adler / Roger-Viollet – Alain Delon (né en 1935), acteur français sur le tournage du film « Mélodie en sous-sol » d’Henri Verneuil. France, 14 décembre 1962.

ALAIN ADLER

Jusqu’au 24 juin 2023, à la galerie Roger-Viollet

Du mardi au samedi de 11h00 à 19h00

Adresse : 6, rue de Seine 75006 Paris

Tél. : 01 55 42 89 00

Accès libre.

www.galerie-roger-viollet.fr

galerie@roger-viollet.fr

D’autres actualités à découvrir :

Renaissance de Harlem et …

Du 25 février jusqu’au 28 juillet 2024, le Metropolitan Museum of Art (MET) présente l’exposition inédite « The Harlem Renaissance and Transatlantic Modernism » (La Renaissance de Harlem et le modernisme transatlantique).

Lire la suite »

LUMINISCENCE à Saint-Eustache

Après une première étape dans la Cathédrale Saint-André de Bordeaux, couronnée de succès avec déjà plus de 80 000 spectateurs, l’expérience immersive « LUMINISCENCE » s’installe au cœur de la capitale dans l’église Saint-Eustache.

Lire la suite »

Copyright© 2000 – 2022 BlackMap : le portail de toutes les cultures

Suivez-nous sur...